Valériane Valériane
pour Thomas Lanfranchi
Ce texte vient d’être publié dans sa première monographie, Thomas Lanfranchi, publiée aux Éditions Dilecta en janvier 2021(https://editions-dilecta.com/fr/222_lanfranchi). J’y imagine le trajet à pied de Thomas pour partir de chez moi où il est venu parler du livre à paraître. Il rentre chez lui à Paris en longeant la Seine et croise, entre autres, le dirigeable du Douanier Rousseau, les Alpha Jets de la patrouille de France, les coureurs de la Légion et une employée de La Poste.

Extrait :

"Un jeudi de juin, Thomas est venu à la maison. On a discuté tout l’après-midi en mangeant des biscuits rapportés de Saint-Jean par un ami commun. Sur l’écran devant nous, défilaient des crop circles, des photos d’OVNI, tout un tas d’archives à lui ; nous ne parlions pas d’art - c’était plus vaste.
Thomas m’avait proposé quelques semaines plus tôt d’écrire un texte pour accompagner son travail dans ce livre, encore à paraître ; j’avais pensé d’abord à une fiction ou une chanson, au générique d’un film enfin. Dans mon souvenir, un plan séquence très long clôt Maine Océan : on suit Bernard Ménez sur son bateau, puis à pied dans l’eau ; on le suit quoi qu’il en coûte et le même bleu passe du ciel sur la mer. Je rêve depuis un texte sans fin qui prolongerait le livre : un homme océan marche et déborde peu à peu l’image.(...)"